Uncategorized

Le Nord placé en vigilance orange!

Avec la fin de l’été, les habitants du département du Nord pensaient être débarrassés des moustiques. Mais quelle a été leur déception en remarquant une hausse inhabituelle de l’activité de ces diptères. De jour comme de nuit, les moustiques ne semblent pas vouloir lâcher l’affaire. 

Résultat : depuis le 20 septembre dernier, le département a été placé en vigilance orange. A l’origine de ce phénomène : les conditions météos. On vous dit tout. 

Les moustiques gagnent du terrain en France

Ces trois départements viennent rejoindre les 12 déjà placés en vigilance orange. Rappelons aussi que les trois quart du territoire français sont actuellement en alerte rouge moustique tigre. Depuis le début de l’été, ils bénéficient des conditions favorables pour leur reproduction depuis le début de l’automne : alternance des pluies et des températures élevées. 

Rappelons que les femelles moustiques vivent entre six et huit semaines. Elles peuvent pondre tous les 12 jours et avec 150 œufs par ponte, le calcul est vite fait. Celles qui émergent maintenant vont donc rester jusqu’au mois de novembre et laisser pas mal de descendants malheureusement. 

Le Nord en vigilance orange 

Même si l’automne pointe son nez, le phénomène moustiques semble avoir pris de l’ampleur. Les habitants sont désemparés et se plaignent de l’agressivité des moustiques. Ils se font attaquer de toutes parts dans la journée et la nuit est réservée à la chasse aux moustiques. A cause de cette activité hors-norme, le Nord a été placé en vigilance orange pour prolifération des moustiques. 

moustique sur une feuille

Être en vigilance orange, qu’est-ce que ça veut dire exactement ? En d’autres termes, ça signifie que toutes les communes du département sont le terrain de jeu des moustiques. Les entomologistes expliquent cette hausse de l’activité de ces diptères suceurs de sang par un été particulièrement pluvieux. Le Nord a vu les précipitations augmenter de 25% par rapport à la moyenne.

Des personnes plus piquées que d’autres 

Certains lillois se sont plaints des moustiques qui ne perdent pas une occasion de les piquer. Il y en a même qui ont dû supprimer les balades dans les parcs et les pique-niques à cause des attaques répétées de ces siphonneurs d’hémoglobine. Et les nuits sont de plus en plus courtes.

D’autres pourtant semblent bien s’en sortir. Même sans utiliser tout un arsenal d’anti-moustiques, certains habitants étaient bien épargnés. D’autres parlent même de moustiques qui ne font que survoler leurs épidermes. Ils les entendent voler un peu partout mais aucun ne s’aventurent à s’abreuver de leur sang. Alors, comment expliquer cette inégalité face aux moustiques ? On vous l’explique dans cet article. 

D’autres départements aussi placés en vigilance orange

Le Nord n’est pas le seul à être dans cette galère. Trois autres départements viennent également de rejoindre la confrérie des « placés en vigilance orange ». Il s’agit entre autres du Gard, de l’Aude et de l’Hérault. Rappelons que le Rhône, les Hautes-Pyrénées, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, les Bouches-du-Rhône, la Côte-d’Or et la Saône-et-Loire constituent la catégorie vigilance orange. 

Les plus chanceux sont le Gers et la Haute-Saône, seuls départements à ne pas être touchés par les moustiques, même en pleine saison. 

La météo, la météo 

Les experts expliquent la situation actuelle par les conditions météorologiques de ces dernières semaines. Rappelons que les moustiques ont besoin d’humidité et de fortes températures pour se reproduire. Et toutes ces conditions ont été réunies ces derniers temps. L’été a été très pluvieux tandis que le mois de septembre a été particulièrement chaud. Les épisodes pluvieux de 3 et 14 septembre dernier y ont été pour quelque chose aussi. 

Les moustiques se sont alors donné à cœur joie pour assurer leur descendance. Et avec le réchauffement climatique, les étés sont de plus en plus longs et donc, la saison des moustiques aussi. Et à la vitesse à laquelle on va, ça n’ira pas en freinant. Quoi qu’il en soit, on essaie aujourd’hui de limiter le changement climatique. Il faudra donc patienter un long moment pour voir si tous ces efforts vont payer. 

On se protège comme on peut 

Si les moustiques semblent bien s’être propagés partout aujourd’hui, nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge. Les départements concernés ont donc décidé de sortir l’artillerie lourde.

Dans l’Hérault, par exemple, on compte un million de larves pour un hectare ! Les autorités se sont lancées dans cette surveillance entomologique pour pouvoir identifier les endroits stratégiques à traiter. Rappelons qu’au mois de septembre, l’Entente Interdépartementale pour la démoustication a procédé à la démoustication de quelques 3500 hectares en allant des Bouches-du-Rhône à la frontière espagnole. 

Et pour l’épandage de cet insecticide bio, on a sorti les grands moyens. Avion et véhicules ont été mis à disposition de l’EID. Mais ces efforts semblent payer. La surveillance et le traitement ont une efficacité de 85 à 90%, voire plus. Ce sont les moustiques adultes qui constituent les 10 à 15% restants. Rappelons que le traitement des moustiques adultes est interdit, sauf en cas de maladie détectée comme ce qui s’est passé à Alfortville. 

A part l’épandage d’insecticides, certaines communes ont choisi des méthodes plus soft pour venir à bout des moustiques. La Wantzenau, par exemple, a choisi les bornes anti-moustiques pour s’en débarrasser. D’autres ont choisi quelque chose de vraiment plus écologique : les chauves-souris. Mais ces actions sont loin de vraiment fonctionner. Pourquoi ? Parce que 80% des gîtes larvaires se trouvent dans les jardins ou dans les résidences. Alors, comment pouvez-vous agir ? 

Rendez votre extérieur moins attrayant pour les moustiques 

Comme nous le savons, une fois fécondées, les femelles moustiques vont à la recherche d’un endroit où elles trouveront des eaux stagnantes. Et elles peuvent facilement trouver dans les jardins : dans les pots de fleurs, les coupelles, les gouttières, les réservoirs d’eau etc. Une fois le lieu idéal trouvé, elles peuvent pondre tranquillement leurs œufs. 

Si vous ne voulez pas que votre jardin devienne une maternité pour moustiques, pensez à vider tout ce qui pourrait retenir de l’eau. Vérifiez que l’eau s’écoule bien dans les gouttières. Remplacez l’eau des vases par du sable si possible. Prenez le temps de prendre soin de votre jardin en taillant régulièrement les haies et débroussailler.

Empêchez les moustiques d’entrer chez vous 

Si vous voulez éloigner les moustiques de chez vous, privez-leur du repas chaud dont ils ont besoin en les empêchant d’entrer chez vous. Vous voulez le calme absolu lorsque vous êtes chez vous ? Installez des moustiquaires sur vos portes et fenêtres Vous n’avez plus besoin d’utiliser des produits chimiques ou à préparer des anti-moustiques faits maison. Vous n’avez qu’à les installer et voilà toute votre maison protégée. En plus, la moustiquaire, ce n’est pas que pour les moustiques. Elle gardera loin de vous n’importe quel insecte qui essaierait de se faufiler chez vous. 

Tranquilisafe a conçu pour vous des moustiquaires encore plus pratiques. Dotées de plusieurs aimants, elles s’ouvrent et se referment toutes seules. Aucun souci donc pour sortir dans votre jardin même si vous avez les mains prises. Mais pas que. Les moustiquaires Tranquilisafe s’adaptent parfaitement aux portes avec chatières. Ramenez le bas de la moustiquaire vers le haut et fixez avec le scratch et le tour est joué ! 

la moustiquaire Tranquilisafe s'adapte aux portes avec chatière

Trouver une bonne moustiquaire pour sa baie vitrée, ce n’est pas facile. Et faire du sur-mesure revient cher. Heureusement, avec la moustiquaire Tranquilisafe, vous avez une alternative beaucoup plus intéressante. En plus, c’est d’une facilité d’installation. Même si vous n’êtes pas bricoleur, vous pouvez l’installer vous-même avec un mètre et une paire de ciseaux. 

Protégez-vous dehors 

Il semble aujourd’hui impossible de rester à l’extérieur sans se faire dévorer par les moustiques. Attention ! Le moustique tigre attaque en journée et ce petit malin peut transmettre des maladies. L’Agence Régionale de la Santé conseille les vêtements longs pour éviter les piqûres de moustiques. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique en été, mais la moindre parcelle de peau à découvert est une invitation à déjeuner pour les moustiques. 

Pensez donc à toujours avoir un anti-moustique sur vous : sprays, crèmes ou lotions. Pour les bébés, Tranquilisafe a conçu une moustiquaire nomade facile à transporter grâce à sa housse. Grâce à ses dimensions, elle peut s’adapter à la poussette, la nacelle ou le lit parapluie. Ne vous inquiétez pas, une fois pliée dans sa housse, elle se range facilement dans un sac. 

Bref, le Nord est devenu le terrain de jeu des moustiques à tel point qu’il se retrouve aujourd’hui en vigilance orange. Trois autres départements en sont également au même point. Tout cela à cause du réchauffement climatique. Mais même si de nombreuses opérations ont été menées, chacun devrait prendre part à cette lutte contre les moustiques. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page