EtéSaisons

Boondocking: peut-être votre nouvelle activité pour l’été

A la recherche d’une activité pour l’été ? Pourquoi ne pas se mettre au boondocking si  vous voulez partir à l’aventure. Mais qu’est-ce que c’est ? On vous dit tout.

Le boondocking, c’est quoi ?

Le boondocking nous vient du Tagalog « bundok », un dialecte philippin qui veut dire montagne. Ce sont les soldats américains qui ont servi pendant la guerre américano-espagnole aux Philippines qui l’ont introduit en Amérique du Nord. On l’a aussi beaucoup entendu pendant la guerre du Vietnam avant d’être vulgarisé.

Articles similaires
van aménagé pour boondocking

Le terme boondocking vient de l’association de « bundok » et de « caravaning ».  Il s’agit en fait de la pratique du camping dans des endroits où on ne peut se raccorder ni à l’électricité, ni à l’eau, ni aux égouts ni même à internet pour les puristes. C’est l’autonomie à l’état brut. Et tout ça, à bord d’un véhicule réactif comme une caravane, un véhicule aménagé ou un van etc. Le commun des mortels l’appelle aussi «camping sauvage ».

Est-ce que c’est du bivouac ?

La réponse est non. La différence est assez floue donc nous allons dissiper tout ça. Le bivouac, par définition, est un campement éphémère qui est généralement installé dans la nature. Cette activité s’adresse généralement aux amoureux de sports de plein air comme le kayak, le vtt ou la randonnée. Pour le bivouac, une nuit équivaut à un endroit. C’est pour ça que les amateurs ne trimballent que du matériel de campement léger.

Quant au camping sauvage, il se pratique dans des endroits qui se rapprochent de la civilisation, qu’il soit un tant soit peu aménagé. Ici, pas de nuit à la belle étoile ou autre, on se met bien au chaud dans son véhicule et reste à un même emplacement pendant plusieurs jours d’affilée.

Le boondocking, est-ce que c’est légal ?

Selon l’article R111-32 du décret n°2015-1783 du 28 décembre 2015, pratiquer du boondocking est totalement légal, mais soumis à plusieurs réglementations bien sûr.

Entre autres, il est interdit de stationner à moins de 500 m d’un monument historique. Restez également à plus de 200 m d’un point d’eau destiné à la consommation. Si vous pensez vous garer en forêt, renseignez-vous d’abord pour voir s’il ne s’agit pas d’un « espace boisé à conserver » où le boondocking est interdit. Vous voulez quand même un peu d’intimité, vous pouvez vous garer sur une propriété privée. Mais attention, il faut que vous ayez une autorisation au préalable du propriétaire. Certaines communes ont également leurs propres réglementations en ce qui est du camping sauvage donc pensez à vous renseigner auprès de la mairie avant tout.

Tout comme pour le bivouac, vous pouvez faire du camping sauvage dans des parcs nationaux lorsque l’appel de la nature se fait plus fort. Mais attention, chaque parc a ses réglementations concernant l’autorisation ou pas de camping sauvage, donc renseignez- vous au préalable. Attention, le parcage dans un endroit où ce n’est pas autorisé est passible d’amende pouvant aller jusqu’à 1500 euros.

Le trois commandements du bon boondocker

Comme toute chose, le boondocking est soumis à quelques règles de savoir-vivre.

Courtois tu resteras

Le boondocking n’est pas fait pour ceux qui ne savent pas se tenir en société, bien que cette activité est synonyme de liberté. Si, par exemple, vous n’êtes pas le seul campeur dans les alentours, évitez de mettre la musique à fond en pleine nuit ou faire la fête jusqu’à pas d’heure.

La nature tu respecteras

Pour faire du boondocking, il faut un peu aimer la nature. C’est donc tout à fait normal de respecter tout ce qu’il y a autour. Il est important de toujours laisser un emplacement propre lorsque vous le quittez. Les petites ordures et les eaux usées, il n’y a pas meilleur comme pollution visuelle et olfactive. Mais en plus, ça risque d’attirer les animaux, ce qui ne sera pas une bonne chose pour les locaux.

code de conduite pour le boondocking

Si vous rencontrez des animaux sur votre chemin, ne soyez pas de ceux qui leur roulent dessus et s’enfuient. Il y a aussi ceux qui n’hésitent pas à les chasser ou carrément détruire leurs habitats si ces animaux ont le malheur de se trouver sur un bon emplacement. Là encore, la courtoisie est de mise. Laissez-leur la place, de bons emplacements, il n’en manque pas.

La circulation tu veilleras

Comme vous allez rester au même endroit pour quelques jours, veillez donc à ce que votre emplacement ne gêne pas la circulation. Évitez, par exemple, de vous garer devant l’entrée d’une maison ou d’un champ. Tenez toujours des emplacements réservés même si vous vous garez pour plusieurs jours. Respectez toujours les marquages au sol.

La préparation de votre boondocking

Faire du boondocking, ça se prépare. Eh oui, on ne va pas se priver d’eau, d’électricité, dormir un peu partout en pensant faire ses valises et partir.

Repérez à l’avance  votre itinéraire

Le secret d’un road trip réussi, c’est de le préparer bien à l’avance. Faire un petit repérage des routes à emprunter, et les meilleurs endroits où garer votre « logement » de vacances. Pour trouver les meilleurs coins, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des locaux. Comme on l’a dit, à chaque commune ses réglementations. Donc prenez le temps de  vous informer à l’avance auprès de la mairie.

Parlons énergie

Certes, partir en boondocking, c’est partir pour des vacances sans branchement d’électricité, mais ça ne veut pas dire que vous n’aurez pas besoin d’énergie. Donc, avant de prendre la route, faites un petit check up de votre véhicule. Prêtez une attention particulière à la batterie. Une petite génératrice supplémentaire ne sera pas de trop, au cas où. Mais si vous êtes de ceux qui adorent la planète, vous pouvez investir dans des panneaux solaires. A titre informatif, des panneaux de 200 watts et un convertisseur de 1500 watts vous suffiront amplement pour ne pas manger froid. Ça vous permettra même d’utiliser une machine à café. Ajoutez à ça les batteries de téléphone.

Et l’eau alors ?

Il faut bien l’avouer, ne pas avoir d’électricité, ça peut passer. Mais en ce qui est de l’eau, c’est tout à fait différent. Assurez-vous donc d’avoir assez d’eau avant de partir. On ne sait jamais si on peut en trouver en chemin. En ce qui est de l’eau potable, deux bouteilles de 18 litres suffisent amplement pour 3 à 4 jours pour deux personnes. Prenez des réservoirs supplémentaires pour prendre des douches rapides. Cette eau, vous pouvez la récupérer pour le petit coin. Vous pouvez prendre des lingettes pour votre toilette, mais franchement, une douche, c’est nettement mieux.

Organisez le van

Si vous avez un van aménagé qui vous donne accès à tout ce dont vous avez besoin (réserves d’eau, du gaz, électricité et même chauffage, sachez que tout cela peut s’épuiser rapidement si vous ne savez pas consommer raisonnablement. Mettez donc toujours les réserves d’eau, de nourriture etc à portée de main.  Pensez aussi à prendre des toilettes portables comme celles de Porta Potti, ça peut vous être d’une grande aide.

Pensez à votre sommeil

Que vous ayez choisi de partir avec votre voiture ou votre van, le sommeil est primordial pour que vous soyez vraiment « en mode vacances ». Si vous avez décidé de partir avec votre voiture, pensez quand même à votre confort. Vous n’allez quand même pas dormir sur le siège. Investissez dans un matelas gonflable que vous pourrez installer par-dessus les bancs une fois rabattus.

Mais il n’y a pas que le couchage.  En été, il fait chaud. Mais il faut fermer les fenêtres si vous ne voulez pas que les moustiques vous sautent dessus et vous empêchent de dormir. Il faut se rendre à l’évidence, votre véhicule peut vite devenir une fournaise avec la chaleur estivale. Mettre la clim à fond ? Oui, mais n’oubliez pas, il faut économiser l’énergie.

La meilleure  chose à faire, c’est d’installer des moustiquaires sur les fenêtres pour laisser l’air circuler dans le véhicule. On vous parle d’ailleurs des avantages des moustiquaires pour van dans cet article. Vous pouvez user de vos talents de bricoleur en confectionnant une moustiquaire pour votre véhicule. Mais il y a de fortes chances que ce ne soit pas très esthétique. La meilleure chose à faire c’est de faire faire des moustiquaires sur-mesure. Mais oui ? Chez Tranquilisafe, pardi !

moustiquaire sur-mesure pour van Tranquilisafe

Pourquoi Tranquilisafe ?  

Chez nous, la qualité prime avant tout. C’est pour ça que nous avons sélectionné les meilleurs matériaux qu’on peut trouver sur le marché pour la confection de nos moustiquaires. Et cette qualité se sent rien qu’au toucher. Vous remarquerez que nos moustiquaires sont plus lourdes que ce que vous pourrez trouver sur le marché et surtout, les finitions sont impeccables. Et en plus, nos moustiquaires sur-mesure sont 100% made in France. Eh oui, elles sont fabriquées à l’atelier couture de l’Esat de Gap.

Bref, le boondocking est l’activité parfaite pour ceux qui veulent renouer avec la nature, partir à la découverte de nouvelles choses, goûter à la liberté. Voilà, vous avez toutes les cartes en main pour un road trip réussi. Pour encore plus de bien-être, commandez dès maintenant votre moustiquaire aimantée, facile à installer et de qualité chez Tranquilisafe. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page