Saisons

Les moustiques en 2021: ils sont particulièrement actifs

On peut dire que l’été touche à sa fin, pourtant les moustiques continuent de nous harceler de jour comme de nuit. Et nous pourrions en avoir jusqu’à fin octobre. Pourtant, rappelez-vous l’année dernière, ces suceurs de sang étaient bel et bien là pendant les fêtes de nouvel an. Comment expliquer cette invasion de moustiques en 2021 ?

Le réchauffement climatique pointé du doigt

Le réchauffement climatique n’a pas pour effet que de rallonger les saisons, mais aussi la saison des moustiques. Il y a quelques années encore, la saison des moustiques, c’était uniquement en été. Aujourd’hui, c’est quasiment toute l’année, même en hiver. Mais heureusement, à cette époque, pas de moustique tigre en vue. Attention ! Avec les fortes températures, le cycle de développement des moustiques est désormais plus réduit. Il fallait une bonne dizaine de jours entre la ponte et le premier envol autrefois. Mais il ne faut que sept jours en moyenne pour les moustiques en 2021.

Cette année, on a eu droit à un été particulièrement pluvieux. Pour preuve, il y a eu 25% de plus de pluie que la moyenne. Et l’humidité, c’est une condition sine qua non pour la reproduction de nos amis moustiques. Résultat : le sol n’arrive plus à absorber toute cette humidité, donnant ainsi lieu à des eaux stagnantes un peu partout. Ajouter à cela les gîtes larvaires que les moustiques peuvent trouver facilement dans les résidences. C’est d’ailleurs beaucoup plus pratique pour eux puisqu’ils peuvent avoir du sang chaud à proximité.  

Le réchauffement climatique est bon pour les moustiques en 2021

Vous avez le moustique classique « Culex », celui qu’on trouve un peu partout. C’est celui-là qui vous empêche de trouver le sommeil la nuit. Son activité est à son pic vers 3 heures du matin. Ces bourdonnements ne sont autres que des moustiques femelles qui battent des ailes 500 fois/seconde. Et pour couronner le tout, le mâle entre dans la danse, voyant en ces bourdonnements un appel à l’accouplement.

Mais il n’y  a pas que le Culex en ce bas-monde. Le moustique tigre fait partie des espèces qu’on trouve en France depuis 2004. Il a colonisé quelque 64 départements sur 96 en France. Reconnaissable avec ses rayures noires et blanches sur le corps, il transmet certaines maladies comme la dengue, le chikungunya et le zika. Contrairement au Culex, cette espèce préfère partir à la chasse à l’hémoglobine en plein jour et au crépuscule. 

Les moustiques en 2021 sont-ils plus agressifs?

Dire qu’ils sont plus agressifs que dans les années précédentes, ce serait exagéré. Les spécialistes n’ont détecté aucun changement de comportement chez ces diptères. Mais comme ils sont plus nombreux à vous prendre d’assaut, vous avez l’impression qu’ils sont plus agressifs.

De nombreuses régions comme l’Alsace ont été le théâtre d’invasion de moustiques. L’Hérault fait également partie de cette catégorie malgré les nombreux moyens déployés pour les chasser.

Les mesures prises contre les moustiques en 2021

Face à ce fléau, les autorités ne se tournent pas les pouces. De nombreux moyens ont été mis en œuvre pour réguler la prolifération des moustiques. 

Au niveau des collectivités

Les autorités ne sont pas restées sans rien faire face à cette avancée des moustiques en France.

La chasse nocturne 

Les collectivités ont choisi d’attaquer le moustique tigre lorsque celui-ci se repose sagement : la nuit. Oui, certaines communes ont opté pour la chasse nocturne au moustique tigre. Il s’agit de traiter à l’insecticide les zones dans lesquelles le moustique tigre a été aperçu. C’est par exemple ce qui s’est passé en Ille-et-Vilaine, à Domagné, fin août. L’objectif de ces actions nocturnes, d’après l’ARS, c’est de supprimer le plus de larves et de moustiques adultes possibles.

Les bornes anti-moustiques

Certaines communes ont opté pour la manière douce et naturelle pour venir à bout des moustiques. Nombreuses ont été celles qui ont choisi les bornes Qista comme La Wantzenau. C’est également le cas de l’Hyère (Var) qui dispose d’un réseau de 350 bornes. Ce dispositif made in France élimine jusqu’à 90% des moustiques dans une zone de 60m autour et ce, sans insecticide.

Ces bornes diffusent un leurre à base d’acide lactique et du dioxyde de carbone qui va attirer les femelles. Une fois capturées, celles-ci ne pourront plus sortir du piège. Mais ces bornes ne font pas que capturer les moustiques. Connectées entre elles, elles permettent de regrouper le maximum d’informations, vitales pour cette lutte anti-moustique.

Les pièges à moustiques Vectrap

Les scientifiques de l’Entente Interdépartementale pour la démoustication ont conçu un dispositif anti-moustique : le Vectrap. Quelque 400 dispositifs ont été installés dans trois communes dont Montpellier. La phase test de ces anti-moustiques signés EID durera trois ans. Les dispositifs déjà déployés seront enlevés à la fin de l’été et réinitialisés pour l’année suivante.

Les modifications génétiques

Dans certains pays où les maladies transmises par les moustiques font rage, on n’a qu’une seule envie : supprimer totalement ces bestioles de la surface de la terre. Mais c’est une idée qui divise les scientifiques. Certains estiment que les moustiques tiennent un rôle important dans la chaîne alimentaire (pour les oiseaux, les batraciens etc) et ne peuvent être totalement supprimés. Mais pour d’autres, ces raisons ne suffisent pas comparés aux effets de ces moustiques sur les hommes.

les moustiques OGM contre la prolifération des moustiques en 2021.

Ayant ras-le-bol de ces buveurs de sang, certains pays comme la Réunion ont choisi une solution drastique : le lâcher de moustiques stérilisés. Ces spécimens génétiquement modifiés vont transmettre le biocide (le pyriproxyfène) aux femelles par accouplement.

Les actions de voisinage

On ne le rappellera jamais assez : la lutte contre les moustiques, en 2021 ce n’est pas seulement pour les autorités. Ce combat concerne tout le monde. Chacun peut y prendre part en adoptant quelques gestes simples.

Les moustiques n’ont besoin que de trois choses pour se reproduire : un partenaire, de l’eau stagnante et un repas de sang. Et il y a un endroit en particulier où ils peuvent réunir ces éléments : les résidences, surtout les jardins après les fortes pluies. Après avoir trouvé un partenaire sympa, les femelles fécondées vont à la recherche d’un repas de sang bien chaud qu’elles trouveront sans souci à proximité : vous !

L’idée c’est de rendre votre chez vous indésirable pour les moustiques. Pour ça, vous devez éliminer tous les points d’eau stagnante qu’ils pourraient trouver chez vous. Videz de temps en temps les coupelles, enlevez tout ce qui traîne un peu partout et peut contenir de l’eau, même ce petit bouchon de bouteille qui est là depuis des lustres. Il est préférable de remplacer l’eau du vase par du sable. Couvrez les réservoirs d’eau avec une bâche ou une moustiquaire pour que les moustiques ne pondent pas à la surface. Prenez soin de votre jardin en débroussaillant de temps en temps et en ramassant les débris végétaux.  

Les fausses bonnes astuces

Toutes les solutions soi-disant anti-moustiques qu’on peut trouver sur le marché ne sont pas toujours efficaces. Il y a par exemple les lampes, les gadgets à ultrasons, et d’autres anti-moustiques qui ne fonctionnent pas. On entend aussi beaucoup parler de ces pièges faits maison à base de levure. Les recettes, on en trouve partout. Mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus efficace. Et en plus, ces pièges attirent les guêpes.  

Se protéger chez soi

Quelques mesures s’imposent si vous voulez que les moustiques vous laissent tranquille lorsque vous êtes chez vous. Il existe des méthodes assez insolites pour y arriver comme le traditionnel ventilateur. Pourquoi ça marche. Le moustique n’affectionne pas particulièrement les courants d’air puisqu’il ne peut pas voler à contrevent. Pensez donc à mettre un ventilateur face à la fenêtre pour dissuader les moustiques d’entrer.

Autre astuce qui peut aussi vous aider : le froid. Le moustique n’est pas un adepte du froid. Si une nuit un peu frisquette ne vous fait pas de mal, vous pouvez mettre la clim à environ 18°C, c’est amplement suffisant pour faire fuir le moustique.

La moustiquaire

La moustiquaire protège les hommes des moustiques depuis la nuit des temps. Aujourd’hui, elle se décline sous différentes formes. Vous avez encore la traditionnelle moustiquaire suspendue au-dessus du lit. Mais elle ne vous protège que pendant la nuit. Alors pourquoi ne pas opter pour une solution plus élargie ? En installant des moustiquaires sur vos portes et fenêtres, vous protégez toute votre maison des visiteurs indésirables.

Tranquilisafe vous propose un large choix de dimensions de moustiquaires ajustables aimantées. Pourquoi ajustables ? Parce que ça vous permet de vous passer des services d’un professionnel. En plus, pas besoin de matériel de pro, une paire de ciseaux, un mètre et un peu de temps suffisent. Si vous avez des besoins spécifiques, nous pouvons faire du sur-mesure, et c’est made in France.

Mais Tranquilisafe a aussi pensé aux sorties de bébé. C’est pour ça que nous avons conçu une moustiquaire nomade qui accompagne bébé partout. Grâce à ses dimensions, cette moustiquaire convient aux lits parapluies, nacelles et poussettes.

moustiquaire nomade Tranquilisafe

Bref, les moustiques semblent faire légion en 2021. Le changement climatique est à l’origine des très fortes précipitations cette année. Cela a accéléré leur prolifération. Heureusement, de nombreuses mesures ont été prises par les autorités mais aussi par les particuliers pour s’en débarrasser. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page