SaisonsPrintemps

L’allergie au pollen: la moustiquaire est la solution

Les beaux jours, les fleurs, ça donne envie de  courir dans le jardin et prendre un bon bol d’air. Mais hélas, ce n’est pas vous. Pour vous, qui dit végétation dit allergie. Oui, vous souffrez d’allergie au pollen. On vous dit tout sur cette pathologie qui vous fait pleurer à chaque coup de vent et comment l’atténuer.

L’allergie au pollen, on en parle un peu ?

Vous ne le saviez peut-être pas mais les allergies des voies respiratoires touchent environ 30% des adultes et 20% des enfants ?A l’origine de ces irritations : les fruits à coques, les aliments d’origine végétale etc. Mais dans la plupart des cas, c’est le pollen l’allergène qui est mis en cause.

Un allergène, c’est quoi ?

Il s’agit d’une substance invisible présente dans l’environnement qui déclenche la réaction allergique  lorsqu’elle entre en contact avec notre environnement. Le pollen contient des protéines dont des allergènes. A la présence de ces particules, le corps va synthétiser des anticorps spécifiques : les immunoglobulines E (IgE). Ils vont interagir avec les allergènes, c’est ce qui va provoquer une réaction allergique.  

Le pollen, cet allergène

Mais comment ce pollen se retrouve dans l’air que nous respirons ? Il est produit par les plantes pendant la reproduction. Il faut savoir que ce ne sont pas tous les pollens qui peuvent être qualifiés d’allergisants. Pour la reproduction, le pollen peut être disséminé de deux façons : soit par les insectes pollinisateurs, soit par le vent.  Et c’est le pollen disséminé par voie aérienne qui va atteindre les voies respiratoires, donc provoquer des allergies.

Heureusement, il n’y a aucune variété de pollen présente sur toute l’année. Mais la période de reproduction varie d’une espèce à une autre. Ça se passe à la fin de l’hiver, par exemple, pour les arbres tandis que les graminées sont pollinisées au printemps. Mais le climat joue aussi un rôle important. Lorsque l’air est sec, il y a plus de particules volatiles dans l’air. Mais en temps humide, les pollens tombent au sol et il y en a beaucoup moins.

Allergie au pollen, comment ça se passe ?

Dans la plupart des cas, une allergie au pollen se caractérise par des écoulements nasaux, des éternuements incessants, des démangeaisons et de la toux. Dans certains cas, ça peut entraîner des difficultés respiratoires plus ou moins importantes et une sensation d’oppression au niveau du thorax. Mais une conjonctivite peut aussi être due à une allergie au pollen. Il est parfois difficile d’établir qu’il s’agit effectivement d’allergie au pollen puisque les symptômes s’apparentent à d’autres pathologies.

femme qui souffre d'allergie au pollen

Alors comment savoir que vous souffrez d’allergie au pollen ?

Après un petit passage chez le médecin, vous serez sûr que les symptômes que vous avez viennent vraiment du pollen. Il n’y a qu’une batterie d’analyses cutanées, sanguins… pour pouvoir confirmer que vous souffrez d’une allergie. Des analyses plus poussées comme les dosages d’IgE spécifiques vont permettre d’identifier vraiment l’allergène responsable. Et de là, vous pourrez suivre un traitement adéquat.

Comment traiter une allergie au pollen ?

Voilà, le verdict est tombé, vous souffrez d’une allergie au pollen. Vous avez donc différentes façons de la soulager.

Les astuces de nos mamies

Nos mamies… toujours à chercher les meilleurs remèdes dans la nature. Voici quelques-uns qui vont calmer votre allergie au pollen.

La menthe poivrée ou les orties

Aaaah, la menthe poivrée, quelle super plante ! Non seulement c’est une plante anti-moustique, mais elle permet aussi de soulager une allergie au pollen. Il vous suffit de la laisser infuser dans 150ml d’eau chaude et ça va décongestionner vos voies nasales en quelques minutes.

On ne connaît que les effets urticants de l’ortie. Pourtant, c’est aussi une plante aux vertus médicinales étonnantes. Antihistaminique naturel, elle calme les symptômes du rhume des foins. Vous pourrez en trouver facilement sur le marché sous forme de gélules, plus facile à utiliser. Mais vous pouvez aussi la boire en tisane. Pour ça, vous avez besoin de deux cuillères à café à infuser dans 150ml d’eau chaude pendant une dizaine de minutes. Prenez ce breuvage deux à trois fois par jour. 

Les compresses d’eau froide

Les démangeaisons oculaires et les gonflements font partie des symptômes d’une allergie au pollen. Pour calmer tout ça, prenez une compresse imbibée d’eau chaude et posez-les sur vos yeux. Vous pouvez tout aussi bien utiliser un sachet de thé humide ou carrément froid. Laissez agir pendant une dizaine de minutes et les démangeaisons devraient s’estomper. La fameuse petite cuillère fait aussi très bien l’affaire. Evitez d’appliquer directement de la glace sur vos yeux pour éviter une brûlure de la cornée.

Le miel

Une allergie au pollen peut entraîner des maux de gorge  ou un certain inconfort le long du larynx. Dans ces cas-là, le miel est votre meilleur allié. C’est encore mieux si vous utilisez du miel de lavande qui agit plus vite. Le miel va rendre votre gorge beaucoup moins sensible aux pollens qui s’y sont logés. Comment faire ? Prenez deux cuillères à soupe de miel et laissez fondre dans la bouche et n’avalez qu’après 5 à 10 minutes. Vous pouvez aussi mélanger une cuillère à soupe de miel avec du jus de citron. L’acide ascorbique va inhiber la production d’histamine dans le corps.

L’estragon

On connaît plus l’estragon comme un antidouleur contre les rages de dents et comme somnifère. Pourtant, c’est un antihistaminique naturel qui tient bien ses promesses. Comment l’utiliser pour calmer une allergie au pollen ? Versez quelques HE d’estragon sur un mouchoir et respirer dedans trois fois par jour. Mais si mâcher les feuilles ne vous dérange pas, ne vous en privez pas.

L’eau chaude salée

Les sérums physiologiques, vous ne les connaissez que trop bien pour calmer les irritations du nez. Vous pouvez faire votre sérum maison en mélangeant une demi-cuillère à café de sel dans 250 ml d’eau chaude. Injectez la solution à l’aide d’une seringue dans chez narine. Ça va dégager vos voies respiratoires en un jet.

Le traitement médicamenteux

Guérir une allergie au pollen ou une allergie tout court est quelque peu compliquée. Les médecins proposent, dans la plupart des cas, de traiter les symptômes avec des traitements anti-histaminiques, des bronchodilatateurs et des vasoconstricteurs nasaux. Mais si supprimer les symptômes est compliqué, ce n’est pas impossible. Il existe aujourd’hui des traitements qui s’attaquent à la cause de l’allergie : c’est l’immunothérapie spécifique ou la désensibilisation spécifique.

traitements médicaments contre l'allergie au pollen

Mais attention, c’est un traitement sur le long terme qui doit être prescrit et suivi par un allergologue. Mais avant ça, il faut que l’allergène (ou les) soit bien déterminé. Eh oui, on peut être sensibles à plusieurs allergènes à la fois et c’est le cas de 80% des personnes souffrant d’allergie.

Des gestes simples à adopter

En plus de ces traitements, il y a certains gestes simples à adopter au quotidien qui peuvent limiter le risque d’allergie. Pensez, par exemple, à vous changer rapidement dès que vous rentrez. Lavez-vous les cheveux tous les soirs avant de vous coucher pour vous débarrasser des pollens qui auraient pu s’accrocher à vous. Évitez si possible de faire sécher votre linge à l’extérieur même s’il y a grand soleil, c’est le climat parfait pour la dissémination des pollens. Lorsque vous êtes en voiture, choisissez la position « circuit fermé » pour la climatisation pour éviter que le pollen ne s’infiltre dans l’habitacle. Et n’ouvrez les volets que lorsqu’il pleut comme il y a moins, voire quasiment pas, de pollens.

Et la moustiquaire anti-pollen

Devoir étouffer de chaleur chez soi en gardant les fenêtres fermées pour ne pas laisser entrer le pollen, ce n’est pas une vie ! Déjà que vous ne pouvez pas profiter de votre jardin pendant les beaux jours, il y a de quoi déprimer. Heureusement, Tranquilisafe vous proposera bientôt des moustiquaires anti-pollen qui vous permettront de laisser l’air circuler dans votre maison sans avoir peur de votre allergie au pollen.

Nous avons gardé ce que vous aimiez tant dans nos moustiquaires : la facilité d’installation puisqu’il suffit toujours de prendre des mesures, de découper et d’ajuster la moustiquaire. Nous savons aussi que vous aimez la liberté de mouvement que vous donnent nos moustiquaires. Nous avons donc gardé notre système d’ouverture automatique à aimants sur nos moustiquaires anti-pollen. Nous avons affiné les mailles de la toile pour stopper le pollen.

Les seules moustiquaires anti-pollen qu’on trouve aujourd’hui sont enroulables. Ce qui veut dire que lorsque vous enroulez la toile, le pollen va vite se retrouver à l’intérieur. Vos efforts (ni votre investissement) n’auront donc servi à rien. Heureusement, c’est une chose qui n’arrivera pas sur nos moustiquaires aimantées Tranquilisafe.

Bref, l’allergie au pollen est une pathologie comme les autres qui touche plus de monde qu’on ne le pense. S’il existe aujourd’hui des traitements de fond, de bons gestes, les remèdes de grand-mère mais surtout la moustiquaire anti-pollen vous seront aussi d’une grande aide. La moustiquaire anti-pollen Tranquilisafe ? On l’attend avec impatience. Croisons les doigts.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page