Moustique et maladie: leur relation

Dengue, zika, chikungunya, on en entend pas mal parler depuis l’été dernier. Eh oui, les moustiques ne se content plus de nous gâcher nos journées farniente et nos soirées apéro, ils transmettent aussi des maladies. Zoom sur la relation moustique et maladie et les moyens aujourd’hui déployés pour s’en débarrasser. 

Moustique et maladie: qu’est-ce qu’une maladie vectorielle ? 

Avant de savoir comment fonctionnent les moustiques et les maladies, il faut savoir ce qu’est une maladie vectorielle. Il s’agit d’une maladie qui est transmise par un vecteur qui se nourrit de sang humain, ici le moustique en l’occurrence. Ce fameux vecteur, assoiffé de sang, va piquer une personne infectée    et ingérer les microbes et bactéries dans le sang de sa victime. L’agent pathogène va mettre quelques jours pour s’installer dans l’organisme de son hôte. Le diptère contaminé va donc propager la maladie à toutes les personnes qu’il va piquer. 

Contrairement à ce qu’on peut penser, les maladies vectorielles ne sont plus vraiment des maladies tropicales. Elles arrivent aujourd’hui dans des zones géographiques où il n’avait jamais été question de ces maladies. En effet, les maladies vectorielles telles que la dengue ou le zika sont arrivées en France. Merci qui ? Merci la mondialisation et le changement climatique. 

Des virus… et des parasites 

Les moustiques ne se contentent pas de transmettre des virus à leurs cibles, mais ils font aussi dans la livraison de parasites. Nos chers anophèles, par exemple, sont vecteurs du plasmodium, le parasite responsable du paludisme. Cette maladie se traduit par de fortes fièvres, des frissons, des vomissements, des douleurs musculaires et des maux de tête. Vous pensiez que le paludisme n’existait que dans les pays tropicaux. Détrompez-vous ! En 2018, on a recensé 5280 cas en France métropolitaine. 

parasite du paludisme , moustique et maladie

Mais les moustiques ne s’attaquent pas seulement aux humains, les animaux aussi n’y échappent pas. Attention si vous avez des chats et des chiens, certaines espèces de moustiques peuvent transmettre la dirofilariose à vos compagnons à quatre pattes. On vous parle d’ailleurs de cette maladie dans cet article

Moustique et maladie: pourquoi les moustiques piquent ? 

Infectés ou pas, le moustique a besoin de piquer. Et il faut préciser que ces siphonneurs d’hémoglobines sont exclusivement féminins. Eh oui, il n’y a que les moustiques femelles qui piquent. Mais pourquoi tant de haine ? 

Il faut savoir que les mâles (les innocents dans cette guerre contre les moustiques) se nourrissent uniquement de nectar de fleurs et de plantes. Les nutriments qu’ils peuvent trouver dans ces repas sucrés leur suffisent amplement. Mais il en est tout autre pour la femelle. Celle-ci ne va pas se contenter de flâner par-ci par-là et copuler à volonté, elle doit aussi assurer la descendance de ces messieurs. Un moustique femelle peut pondre jusqu’ 150 œufs en une fois. Ça veut dire qu’elles ont besoin de beaucoup d’énergie. Et l’endroit le plus proche pour en trouver, c’est la circulation sanguine humaine et ses protéines à gogo, c’est buffet à volonté. 

Ce n’est qu’une fois fécondée que la femelle va chercher une source de protéines (oui, c’est ce que nous sommes pour ces dames). Elle a besoin de beaucoup de protéines et de fer pour aider au développement de ses œufs.  Tous ces nutriments vont d’abord passer par les ovaires pour enclencher la ponte. A noter que lorsqu’elles ne sont pas fécondées, les femelles se nourrissent de nectar, à l’instar des mâles. 

Pourquoi le moustique tigre est plus dangereux que d’autres ? 

Mais qu’a donc fait ce moustique tigre, dites-vous ? Eh bien, c’est lui qui transmet les virus de la dengue, du zika et du chikungunya à l’homme. Autrefois, on pouvait être calme, le moustique tigre n’existait que dans les pays tropicaux. Hélas, il est arrivé en France en 2004, ce petit voyageur.  Il s’est tellement plu en France qu’en fin 2020, il avait élu domicile dans quelque 64 départements français. 

Pour comprendre pourquoi il est plus dangereux que les autres, il faut se pencher sur le système de contamination des moustiques. Le cycle commence lorsqu’un moustique pique une personne infectée. Pour que ce cycle continue, le virus va passer l’étape de la digestion dans l’estomac du diptère. Une fois « digéré », le virus se frayera un chemin vers toutes les cellules du corps, pour atteindre les glandes salivaires. Rappelons que lorsque le moustique pique, il injecte sa salive (qui est un antihistaminique naturel) dans l’organisme de sa cible. C’est comme ça qu’il va transmettre le virus à sa prochaine victime. 

A l’instar des autres espèces, l’Aedes aegypti est doté d’un système de défense antivirale qui repose sur l’interférence par ARN. Avec ce système, des molécules d’ARN vont détruire le matériel génétique des virus. Ça va stopper net leur multiplication pour qu’ils ne se propagent pas dans l’organisme du moustique. Ça devrait être simple, pourtant, ça ne semble pas marcher chez le moustique tigre. Pourquoi ? La réponse ne peut être autre que génétique. 

moustique tigre qui pique , moustique et maladie

Une équipe de scientifiques a découvert que le moustique tigre était doté d’un gène spécifique : le Loqs 2. Il joue un rôle important dans le système de défense par ARN, mais il n’est pas présent dans l’intestin. Les virus contenus dans le sang qu’a ingurgité le moustique peuvent donc se développer sans souci et remonter dans les glandes salivaires pour infecter ses prochaines victimes. 

Moustique et maladie: quels moyens de briser le lien? 

Les techniques naturelles pour se débarrasser des moustiques, nous les connaissons tous. Mais, les attaques anti-moustiques à grande échelle font de plus en plus parler d’elles. Eh oui, pour éradiquer les maladies transmises par les moustiques, mieux vaut réduire la population de moustiques. Les scientifiques ont donc trouvé une solution : les moustiques génétiquement modifiés. 

Des moustiques génétiquement stérilisés 

Qu’est-ce que ces moustiques OGM ont de si spécial ? Leurs génomes ont été modifiés de façon à ce que leurs progénitures ne puissent jamais atteindre l’âge adulte. Ils sont « stérilisés »parce que leur descendance ne pourra survivre que grâce à la tétracycline. Et nous savons, cet antibiotique ne pousse pas dans les arbres. Alors, la descendance de ces moustiques génétiquement modifiés sont voués à mourir. Ce n’est pas très juste pour les moustiques, mais ça nous arrange en tant qu’humain lassé des bourdonnements, des piqûres et surtout des maladies qui tuent des millions de gens dans le monde. 

Mais une étude publiée dans Scientific reports balaie d’une main la supposée réussite de ce projet. D’après les chiffres, 4% de la descendance (supposée ne pas survivre) de ces moustiques mâles génétiquement modifiés ont survécu, sont devenus adultes et se sont reproduits. D’ailleurs, leur descendance hydrique représentait 10 à 60% des échantillons. 

Des moustiques génétiquement modifiés pour éradiquer les femelles 

Hum, les moustiques féministes ne vont pas être contents ! Mais pourtant, c’est ce qu’ont imaginé ces scientifiques. Nous savons que ce sont uniquement les femelles qui piquent, donc qui transmettent les maladies. Les éliminer stoppera donc la chaîne de contamination, logique, non ? 

La technique consiste à introduire un gène qui va détruire le chromosome X. Comme les femelles ont besoin de ce fameux chromosome, la population devient entièrement mâle après 14 générations. Donc, pas de femelles= plus de piqûres mais aussi l’éradication de l’espèce. 

Quoi qu’il en soit, ce sont des solutions drastiques qui s’appliquent à grande échelle. Mais vous, comment pouvez-vous vous protéger en attendant tout ça ? 

La moustiquaire Tranquilisafe pour contrer moustique et maladie

Mais pourquoi une moustiquaire. Stérilisation, éradication, ça va prendre du temps et à en croire certains scientifiques, l’efficacité n’est pas toujours au rendez-vous. Pour votre chez vous, misez sur une méthode qui a fait ses preuves depuis des décennies : la moustiquaire. Chez Tranquilisafe, on ne parle pas de cette moustiquaire suspendue sur votre lit (même si nous travaillons sur un nouveau prototype révolutionnaire de moustiquaire pour lit, mais chuuuut), mais plutôt de celle que vous allez installer sur toutes vos portes et fenêtres. Cette toile va barrer le passage non seulement aux moustiques mais aussi à tout autre insecte qui penserait s’inviter chez vous. 

femme assise dans un canapé devant une moustiquaire Tranquilisafe pour baie vitrée

Si vous cherchez quelque chose de pratique, vous êtes au bon endroit. Nos moustiquaires s’installent facilement grâce à aux velcros. Même pas besoin d’être un bricoleur dans l’âme, savoir manier un mètre et une paire de ciseaux suffit amplement. Prenez les mesures, commandez et installez. Oups ! Vous ne trouvez pas ce que vous voulez dans notre catalogue. Nous pouvons faire des moustiquaires sur-mesure, conçues par nos petites fées de l’atelier de couture de l’ESAT de Gap. 

Le plus génial avec la moustiquaire Tranquilisafe, c’est que ça s’ouvre et se referme à votre passage, sans que vous ayez à bouger le petit doigt, si ça ce n’est pas génial ? Mais en plus, si vous avez des animaux et que votre porte est dotée d’une chatière, la moustiquaire ne sera pas un problème. Relevez juste un ou les deux côtés du bas d’une moustiquaire pour laisser libre l’accès à la chatière.

Bref, moustiques et maladies iront toujours de pair, c’est l’ordre des choses, tout simplement. Mais ce n’est pas pour autant que vous contracterez sûrement une maladie véhiculée par les moustiques. Il suffit de bien vous protéger. Des solutions à grande échelle ? Les recherches avancent mais il faudra être patient. Misez donc sur la moustiquaire aimantée Tranquilisafe en attendant : pratique, esthétique et made in France. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *