PACA: 60% du territoire habités par le moustique tigre

Le moustique tigre continue sa progression en France et on est en pleine saison. La région PACA figure parmi les plus touchées puisque 60% de la région est aujourd’hui touchée par ce suceur de sang et responsable de la transmission de la dengue, le zika et le chikungunya. Quelles sont les mesures déjà prises par les autorités? Comment pouvez-vous agir pour lutter contre ce dangereux insecte ? On vous dit tout.

Le moustique tigre, un nouveau venu en PACA ? Mais non

moustique tigre en région PACA

Il faut dire que le moustique tigre n’est pas un nouveau venu dans la région. Eh oui, d’après les ouï-dire (et les chiffres aussi), ce petit malin y a élu domicile depuis 2004. Et le moustique tigre ne semble vouloir ralentir sa course. Comment ça ? Ces deux dernières années, l’EID Méditerranée a constaté une hausse inhabituelle du nombre d’individus dans certaines régions, dont la PACA. Pour être plus précis, les chiffres ont été multipliés par deux (et même par trois dans certaines régions) par rapport à 2019.

Aujourd’hui, la population de moustique tigre couvre quelque 60% des communes de la PACA, d’après les chiffres de l’ARS. Plus inquiétant encore, ce sont 97% de la population de la région qui vivent avec ce petit vampire des temps modernes.

La deuxième région la plus touchée par les maladies vectorielles

Nous ne le rappellerons jamais assez : le moustique tigre est responsable de la propagation des maladies telles que la dengue, et le zika ou le chikungunya. Et la région PACA en a fait les frais. Depuis 2010, la région a enregistré 28 cas de dengue, 3 cas de zika et 19 cas de chikungunya.  La Région PACA devient donc la deuxième région de France à être très touchée par les maladies véhiculées par le moustique tigre. Rappelons qu’elle se place derrière l’Occitanie.         

Toute une batterie de mesures contre le moustique tigre

En cas de maladie

Comme partout en France, il y a un protocole bien précis à suivre lorsqu’un cas de dengue, de chikungunya ou de zika.

La lutte anti-vectorielle

La lutte anti-vectorielle consiste à mener une enquête pour établir tous les faits et gestes et les endroits par lesquels est passée la personne infectée depuis qu’elle est contagieuse. Le but de cette investigation est d’identifier les personnes qui ont potentiellement été infectées.

Mais cette enquête ne se limite pas aux êtres humains. Les endroits fréquentés par la personne infectée font également l’objet d’une enquête entomologique. L’objectif : identifier l’endroit où il aurait potentiellement été piqué par un moustique tigre. Le traitement biocide ne se fait que si les autorités trouvent des moustiques tigres adultes dans un ou plusieurs des endroits qui font partie de l’itinéraire du malade. Ce n’est que comme ça qu’il est possible d’identifier les gîtes larvaires et les moustiques adultes et de s’en débarrasser pour limiter la propagation de la maladie.

Qui gère la lutte anti-vectorielle ?

logo ARS PACA

Auparavant, c’étaient les conseils départementaux qui géraient la surveillance entomologique et les interventions en cas de maladies déclarées. Mais depuis 2020, ce n’est plus vraiment le cas. La gestion de toutes ces actions a été confiée aux agences régionales de santé ou ARS, abrogeant ainsi les arrêtés préfectoraux de 2019 concernant la lutte anti-vectorielle. Les arrêtés préfectoraux chaque année n’ont donc plus lieu d’être.

L’ARS peut exécuter les interventions elle-même ou faire appel à des prestataires privés ou des organismes publics. En PACA, l’ARS a confié les missions d’intervention en cas de maladies arboviroses et de surveillance du moustique tigre à l’EID Méditerranée.

La mobilisation des habitants

Le moustique tigre ne pourra être éradiqué que si tout le monde prend part à cette lutte sans merci. Pourquoi ? Parce que 80% des gîtes larvaires se trouvent dans les résidences (jardins, etc). Donc, à l’instar des autres régions, l’ARS Paca a décidé de mener des campagnes destinées à informer la population sur le moustique tigre et leur apprendre les bonnes habitudes à prendre pour stopper le cycle de développement du moustique.

Les gestes à adopter

On ne se lasse pas de vous le rappeler, les moustiques ont besoin d’eau stagnante pour proliférer. Pour vous ce n’est que quelques millilitres d’eau, mais c’est tout ce dont le moustique tigre a besoin pour pondre. Donc, pensez à supprimer tout ce qui estrécipient qui pourrait permettre à l’eau de stagner. Bien sûr, on parle de ces coupelles de plantes, de ce gobelet en plastique qui traîne dans votre jardin depuis votre dernière garden party, de ces jouets en extérieur, mais aussi de ces couvercles de poubelles qui sont restés sous la pluie et bien d’autres encore.

Votre jardin, vous en prenez soin. Vous avez donc toujours à portée de main un arrosoir ou un petit seau etc. vous aimez aussi la planète. Pour économiser l’eau, vous avez un réservoir qui recueille l’eau de pluie. Ce sont des gestes bien louables mais pensez à tous les couvrir d’une moustiquaire pour empêcher les moustiques de s’en approcher. Des plantes en pot ou des fleurs en vases chez vous ? Changez l’eau au moins une fois par semaine pour stopper le cycle de développement.

Prenez soin de votre jardin. Débroussaillez de temps en temps et enlevez tous les déchets verts. Ce sont des endroits de villégiature pour les moustiques adultes. Tout ce qui peut retenir de l’eau doit rester à l’abri de la pluie. 

Ce qu’il faut faire si vous croisez un moustique tigre

Si vous tombez nez à nez avec un moustique tigre, la première chose à faire est de signaler sa présence auprès des autorités. Vous pouvez le faire d’ailleurs ici. Une personne présente des symptômes tels que des douleurs dans les muscles et les articulations, des maux de tête, de la fatigue, une fièvre soudaine en pleine saison des moustiques ? Une consultation dans les plus brefs délais s’impose.  

Connaissez-vous le Mouskit ?

Il n’y  pas que les grands qui doivent être informés sur le moustique tigre et ses dangers. Mouskit est un kit pédagogique à l’adresse des 9 à 15 ans. L’objectif n’est pas seulement de leur en apprendre plus sur ce dangereux prédateur mais aussi de leur apprendre les comportements à adopter pour soi et pour son entourage pour éviter de se faire piquer et stopper la propagation du moustique tigre.

Ce kit permet de transmettre aux plus jeunes tout ce qu’il faut savoir sur le moustique tigre en passant par le programme scolaire. Cette approche quelque peu ludique se fait en trois étapes.  La première consiste à évaluer les connaissances des jeunes sur le fameux moustique tigre. C’est durant la seconde phase qu’ils acquièrent toutes les connaissances scientifiques nécessaires. La troisième étape consiste à mettre en pratique les connaissances acquises à travers des exercices et des activités diverses.

Des précautions individuelles

Le moustique tigre, contrairement au moustique commun, part à la chasse à l’hémoglobine pendant la journée. Donc lorsque vous sortez, une protection individuelle est de rigueur. Donc, l’ARS vous recommande de porter avant tout des vêtements à manches longues et des pantalons. Oui, ce n’est pas le top pendant l’été mais la moindre parcelle de peau à découvert est un appel aux moustiques. Mais si vous voulez vous mettre à l’aise, il y a les anti-moustiques à imprégner sur les vêtements, comme la perméthrine qui a déjà fait ses preuves.

Mais quoi qu’il en soit, ayez toujours une lotion ou un spray anti-moustique avec vous lorsque vous sortez. Une solution parfaite en tous points, mais pas pour le bambino. Eh oui, tous ces produits ne sont pas ce qu’il y a de mieux pour sa peau délicate. Si vous pensez l’emmener en extérieur, la moustiquaire nomade de Tranquilisafe est sans aucun doute la solution. Grâce à ses dimensions hors-normes, elle convient aux poussettes, aux nacelles et aux lits parapluies.

Mais pourquoi Tranquilisafe ? Parce que c’est une moustiquaire robuste et bien conçue pour le bien-être des enfants. Les mailles sont assez serrées pour ne pas laisser passer les moustiques mais assez grandes pour ne pas empêcher l’air d’arriver à votre bébé. En plus, elle est livrée avec une housse qui se glisse facilement dans un sac. Vous pouvez donc l’emmener partout sans avoir l’impression d’être encombré. Pratique, non ?

moustiquaire nomade Tranquilisafe

Des mesures anti-moustiques plus sérieuses

Certains établissements n’ont pas attendu pour mettre en place des dispositifs anti-moustiques efficaces. C’est le cas de l’hôpital de Nice et sa ceinture anti-moustique Biobelt. Il est en place depuis 2018 et semble faire ses preuves malgré quelques bémols. Il s’agit d’un réseau de bornes anti-moustiques savamment placé autour du CHU. Elles diffusent un leurre pour attirer les moustiques et ensuite les emprisonner. Mais on vous en parle un peu plus dans cet article.

Bref, la région PACA est en pleine lutte contre le moustique tigre. Des mesures anti-moustiques déjà prises, la sensibilisation des habitants, des solutions qui se sont imposées d’elles-mêmes vu que le moustique tigre recouvre déjà 60% de la région. N’oublions pas les méthodes de protection individuelles pour une protection optimale : sprays, lotions pour les grands et la moustiquaire nomade Tranquilisafe pour les plus petits. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *