Cagnes-sur-mer: elle élève des moustiques tigres dans son jardin

En Alpes-Maritimes, on lutte comme on peut contre le moustique tigre. Mais ce n’est pas le cas de cette habitante du quartier de Ziem à Cagnes-sur-mer. Elle a préféré, contre vents et marées, installer des petits points d’eau dans son jardin pour permettre aux moustiques de se reproduire en toute quiétude. Un geste animé par un altruisme fou ? Nul ne le sait mais ça lui a valu les foudres du voisinage.

Un coin de paradis pour les moustiques tigres

un moustique tigre posé sur une main

Le moustique tigre, cette petite bête qui fait mal, on ne l’aime  pas beaucoup. Pour cause, il est le malheureux vecteur de plusieurs maladies comme le zika, la dengue ou encore le chikungunya. Ce sont des maladies tropicales qui se sont installées petit à petit en France. Rien que l’année dernière, Santé Publique France a recensé pas moins de 834 cas de dengues, six cas de chikungunya, et un cas de zika. Tout ça entre le 1er mai et le 27 novembre 2020.

Des sensibilisations à la lutte contre les moustiques tigres un peu partout

Depuis toujours, les campagnes de lutte contre le moustique tigre consistent avant tout à mobiliser les gens à éliminer les gîtes larvaires. Pour cause, quelque 80% de ces lieux de reproduction des moustiques tigres se trouvent dans les zones résidentielles. Cette sensibilisation continue jusqu’en 2021 dans plusieurs villes comme à Pau.

Eh oui, des « Brigades du moustique tigre » sont apparues un peu partout en France. Leur objectif : sensibiliser leurs voisins sur l’importance d’éloigner le plus possible les moustiques tigres. Pour y arriver, un seul moyen : éliminer tous les points d’eau dans les alentours. Dans quel but ? Les moustiques femelles ont besoin d’un point d’eau pour déposer leurs œufs. Plus dangereuses encore, les femelles moustiques tigres n’ont besoin que de quelques millilitres d’eau pour pondre leurs progénitures. Donc : vider tout ce qui est récipients d’eau extérieur, réservoirs d’eau, jouets, pneus est plus que vital.

A chacun sa passion

A Paris, on aime bien donner à manger aux pigeons. Certes, les colombes et les pigeons, c’est beau, c’est le symbole de l’amour et surtout, c’est sans danger. Mais cette habitante du quartier de Ziem a une toute autre passion : les moustiques. Étant dans une zone de vigilance rouge, les chances de voir débarquer les moustiques tigres étaient encore plus accrues.  Rappelons que le moustique tigre est arrivé en Alpes-Maritimes en 2010.

Cette résidente, contrairement aux consignes, a mis un peu partout dans son jardin, des points d’eaux stagnantes qui pouvaient accueillir les progénitures de ces suceurs de sang. Pots de fleurs et vieux pneus, tout y est passé. Résultat : une agglomération de moustiques, dont les moustiques tigres, dans les environs.

Une passion non partagée avec le voisinage

Il faut croire que cette résidente a été la seule à avoir ce besoin d’aider les moustiques à se reproduire. Son action, quelque peu désobligeante, a suscité la colère du voisinage. Les voisins ont donc entamé une première démarche : le dialogue. Ils leur ont demandé à de multiples reprises de se débarrasser de tous ces points d’eau. Mais la rebelle du moustique a toujours refusé de s’en défaire.

Las de la situation, les voisins ont donc décidé de faire circuler une pétition dans le but d’intimer le responsable de se débarrasser de ses moustiques domestiques. Ils ont réussi à recueillir une cinquantaine de signatures qu’ils ont présentées à la mairie. Toutefois, la mairie a affirmé que le cas était quelque peu difficile vu qu’il s’agit d’un domaine privé.

Toutefois, les autorités ont fait appel aux services d’hygiène et à la Brigade de protection de l’Environnement, le tout accompagné de la police municipale. L’EID (Entente Interdépartementale de démoustication) Méditerranée a également été saisie par le maire. L’objectif de cette descente : faire un diagnostic des lieux et proposer une solution. Heureusement, la femme a fini par retirer cette fête foraine pour moustiques dans son jardin.

Du chemin depuis

Plus aucune histoire insolite de ce genre n’a plus été entendue à Cagnes-sur-mer depuis 2014, année à laquelle cet incident a eu lieu. Contrairement à cette bénévole du moustique tigre, on veut à tout prix l’éloigner le plus possible. La ville a fait un long chemin depuis et devient un coin important dans cette lutte contre le moustique tigre. Comment ? Grâce à la société Dipratech.

Dipteratech

Dipteratech est une entreprise spécialisée dans la lutte contre les moustiques qui se fait de plus en plus connaître. Pour cause, il est à l’origine de la ceinture Biobelt qu’on retrouve à l’hôpital de l’Archet  de Nice. On en parle d’ailleurs dans cet article.

logo dipteratech

Rappelons le fonctionnement des ceintures anti-moustiques. Il faut installer un module tous les 5 à 10 mètres. Ce dispositif utilise un leurre qui reproduit la respiration humaine pour appâter les moustiques. Et ça marche.

La société continue son ascension malgré la crise sanitaire. Elle est aujourd’hui en pleine création d’une filiale aux Etats-Unis, à New York plus précisément.

Bien se protéger

Comme on ne connaît pas toujours ce que nos voisins ont dans la tête, comme cette dame de Cagnes-sur-mer, il est important de toujours bien se protéger pour éviter de se faire piquer. Alors comment bien faire ?

La moustiquaire Tranquilisafe

Une moustiquaire pratique qui répond aux besoins de tout un chacun, c’est ce qui définit le mieux la moustiquaire Tranquilisafe. Pourquoi ?

Faire  appel à un professionnel pour installer une moustiquaire, c’est encore quelques euros en sus. Et ça fait mal au portefeuille. Et si on vous donnait une moustiquaire que vous pouvez installer vous-même, sans être un pro du bricolage. Pour installer une moustiquaire Tranquilisafe, vous n’avez besoin que d’un mètre et d’une paire de ciseaux. On vous montre comment faire ici.

Mais utiliser une moustiquaire, vous n’y pensez plus trop. Toutes ces fois où vous avez dû changer de moustiquaire parce que le chat y a fait de gros trous ont eu raison de votre optimisme. Heureusement, Tranquilisafe propose aujourd’hui des moustiquaires en fibre de verre. Résistante, votre moustiquaire vous accompagnera encore longtemps malgré les coups de griffes du chat.

Bref, mettre des récipients d’eau stagnante dans son jardin pour « aider » les moustiques à perpétuer leur espèce, ce n’est pas une bonne idée. Non seulement c’est dangereux pour la santé mais votre intégrité sociale en prendra un coup. Mais comme on n’est jamais à l’abri d’un voisin trop altruiste, mieux vaut miser sur une moustiquaire Tranquilisafe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *