Quand un moustique permet de résoudre un meurtre

Vous pensez que les moustiques ne servent qu’à réduire à néant vos bons moments de détente ou à vous condamner à des nuits et des nuits blanches? Eh bien, vous verrez peut-être ces “buveurs de sang”, comme vous les appelez, d’un autre œil à partir d’aujourd’hui. Pour cause: un moustique a permis d’arrêter un assassin. Non, ce n’est pas dans un épisode des Experts mais bel et bien dans la vraie vie que cette histoire se déroule, plus précisément en Sicile, au début des années 2000, dans le cadre d’une enquête sur le meurtre d’un prostitué. Les détails de cette affaire n’ont été divulgués qu’en 2006 dans les rapports du 21 ème congrès de l’International Society for Forensics Genetics

Une affaire de meutre

La découverte du corps 

panorama plage en sicile

Pour comprendre, faut-il revenir sur les prémices de cette affaire qui semblait banale  mais qui prendra bientôt une tournure assez hors du commun. C’est en 2003 que l’histoire commence. Le cadavre d’un prostitué transsexuel est découvert sur la plage. Cause de la mort: strangulation. On ne sait pas si le meurtrier voulait cacher le corps et a été coupé dans son élan ou s’il n’y a pas trop mis du sien puisque les buissons recouvrent à peine le corps sans vie du jeune homme . 

Les policiers vont donc procéder comme à l’accoutumée en interrogeant les riverains. Le témoignage de l’un d’entre eux va les aiguiller. En effet, le témoin aurait aperçu une grosse voiture de couleur noire dans les parages pendant la nuit du meurtre. En se basant sur cette information, les enquêteurs vont partir à la recherche de ce modèle de collection anglais. Ils découvrent alors qu’un riche homme d’affaires, habitant à quelques kilomètres de la plage, est l’heureux propriétaire d’une Bentley de 1982. C’est donc naturellement qu’il entre dans la liste des suspects. 

La visite chez le suspect 

Les enquêteurs prennent alors le chemin du domicile de l’homme d’affaires. Chose suspecte: ils sont accueillis par la fameuse Bentley, toute pimpante, comme tout droit sortie du lavage, un détail qui ne passe pas inaperçu auprès des policiers. Face aux  représentants de l’ordre, le suspect se montre à son aise. Il avoue même aimer partir en voiture pour aller près de la plage qui est un haut lieu de la prostitution sicilienne. Toujours de marbre, il affirme être resté seul chez lui devant la télé, un alibi peu fiable au goût des enquêteurs. 

Un homme, un meurtre, deux cadavres 

Les enquêteurs procèdent alors à une fouille du domicile du suspect. Ils ne retrouvent aucune goutte de sang, pas de trace de lutte etc. Mais là encore, la fée du logis semble être passée. Toutefois, une petite tâche sur un mur attire l’attention des policiers. Qu’est-ce donc? Un autre meurtre, peut-être la deuxième victime du suspect: un moustique violemment abattu contre le mur. La tâche autour? Tout le sang qu’il a pompé au cours de ces dernières heures de vie. 

moustique écrasé qui a résolu un meurtre

Ce sang est alors prélevé et le corps du malheureux insecte est embarqué. Cette trouvaille servira de preuve matérielle, bien que quelque peu insolite, qui sera bientôt remise entre les mains des scientifiques.

Pourquoi le moustique pour résoudre un meurtre? 

Pour comprendre, il faut retracer les dernières heures de ce pauvre moustique. Il flânait un peu partout dans la maison à l’affût de sang frais pour aider ses œufs à se développer (tout sur le cycle de vie des moustiques ici). Toute cette hémoglobine, il le trouvera dans une des personnes présentes dans la maison. Il va alors se gaver jusqu’à plus soif pour faire le plein de protéines, sans se soucier du destin tragique qui l’attendait. 

Comme la plupart des moustiques qui osent s’abreuver de sang humain, il finit par perdre la vie suite à une tape de la main, assez puissante pour le ratatiner. De cet insecte, il ne reste plus rien. Seule une tache noire sur le mur témoigne de son passage dans cette maison. 

Mais il ne sera pas mort pour rien. Les scientifiques vont alors faire une chose assez inhabituelle: aller à la quête de la moindre trace d’ADN. Avec un peu de chance, ce moustique a peut-être piqué la victime et l’ADN de celle-ci (présente dans le sang) pourrait être une preuve de sa présence sur les lieux. 

Bingo! La scientifique retrouve un ADN outre que celui de l’animal et le compare avec celui de la victime. Eurêka! Le verdict est sans appel: correspondance totale. Mais pourtant, un doute s’installe. Et si le moustique avait piqué la victime sur la plage pour tailler ensuite sa route vers la maison du suspect? On y répondra plus tard. Mais c’est cette preuve insolite qui va amener l’homme d’affaires derrière les barreaux, chose qu’il aurait cru impossible sans la présence de cette bestiole, morte en martyre. 

illustration adn pour résoudre un meurtre

Le moustique, mais pas que…

Le moustique n’est pas la seule preuve accablante pour le suspect. Pour appuyer la thèse des policiers, des experts en diptères vont également être de la partie. Ils se penchent d’abord sur le moustique en question, il s’agit d’un culex pipiens. C’est une espèce qui ne pique que la nuit, et qui n’aime pas trop se déplacer. Si ces moustiques communs doivent quitter leur cocon familial, c’est pour quelques centaines de mètres seulement. Donc, si nous supposons que la victime de ce meurtre a été piquée sur la plage, celle-ci devrait se trouver à quelques mètres. Or, le littoral se trouve à huit kilomètres de la résidence du suspect. On ne peut donc en conclure qu’une chose: la victime a bel et bien été présente et a été piquée dans la maison de l’homme d’affaires.  

Les experts ont également saisi une paire de chaussures de sport et des vêtements chez le suspect. Le sable présent sur les semelles des baskets correspond à celui de la plage. Sur les vêtements, quelques restes de végétaux identiques à ceux qu’on a trouvé sur les buissons qui cachaient le corps. 

Il n’en a pas fallu beaucoup au jury pour condamner l’homme d’affaire. Le héros de cette histoire? Le moustique qui a eu le courage de piquer la victime même si cela lui a coûté la vie. 

Mais comment expliquer ce cas? 

Une étude menée par des scientifiques de l’Université de Nagoya au Japon qui porte sur l’alimentation des moustiques, publiée en 2017, peut nous aider à mieux comprendre. Sept courageuses personnes se sont données volontairement en pâture aux moustiques dans le cadre de cette expérience. Les résultats sont clairs: il est possible de recueillir l’ADN de la personne piquée par la moustique dans les 48 heures qui suivent. 

un moustique en train de piquer

D’après le chercheur Japonais Toshimichi Yamamoto, cette découverte pourrait être utile aux policiers dans la mesure où elle permet d’identifier les personnes présentes sur le lieu d’un crime. 

Mais il n’y a pas que le moustique. Les punaises de lit sont toutes aussi intéressantes puisqu’elles permettent de recueillir un ADN dans les 90 jours après la piqûre. 

Une histoire de meurtre intéressante, mais… 

Certes, cette histoire semble plaider en faveur des moustiques. Mais si un représentant de l’espèce a pu faire une bonne action, n’oublions pas que ce sont plus de 800 personnes en France qui ont contracté une maladie véhiculée par les moustiques en 2020 et les victimes se comptent par millions dans le monde. Donc, mieux vaut éloigner le plus possible les moustiques. 

Les anti-moustiques du moment 

Vous voulez vous débarrasser des moustiques? Ce ne sont pas les méthodes à utiliser qui manquent. Mais si les produits anti-moustiques chimiques (insecticides, lotions, etc), leurs impacts sur la santé ne sont pas négligeables, notamment si vous avez des enfants de bas âge ou une femme enceinte chez vous. Les méthodes naturelles? Vous en avez déjà utilisé plusieurs mais l’efficacité n’est pas toujours au rendez-vous. Il est temps de penser à autre chose. 

Bien que nous la connaissions depuis des années, la moustiquaire reste le meilleur moyen d’éloigner les moustiques. Non, on ne vous parle pas de celle qui reste pendue au-dessus de votre lit, mais plutôt de celle qui fera barrage sur vos portes et fenêtres. Sans aucune trace de produit chimique, sans produit à appliquer sur le corps ou à pulvériser dans toute la maison. Donc, si vous avez des enfants ou une femme enceinte chez vous,  n’hésitez plus! 

Tranquilisafe 

Tranquilisafe, c’est une marque de moustiquaire ajustable aimantée qui veut vous simplifier la vie. Comment? Parce que nous avons fait l’expérience des apéros passés à se gratter ou à chasser les moustiques etc. Nous avons donc créé un produit qui facilite la vie de tout le monde. 

un chat qui sort par une moustiquaire pour baie vitrée Tranquilisafe

La moustiquaire ajustable Tranquilisafe est super facile à installer. Quelques prises de mesures par-ci et quelques coups de ciseaux par-là, et le tour est joué. Pas besoin de faire appel à un professionnel ou d’être un as du bricolage pour le poser. Il suffit de bien nettoyer le cadre, poser le velcro, découper la moustiquaire aux dimensions voulues et la poser. 

On vous a déjà dit qu’on pensait à tout le monde? Nous fabriquons également des moustiquaires sur-mesure 100% made in France. Quelle que soit la taille ou la forme que vous souhaitez, demandez votre devis dès maintenant. Mais quand on dit tout le monde, c’est tout le monde, même bébé. Nous avons des moustiquaires universelles spécialement conçues pour nos petits bout’d’chou qui les accompagneront partout puisqu’elles sont compatibles avec poussettes, nacelles et lits parapluies. 

Pour une fois, dans le cadre de cette enquête pour meurtre, on a pu remercier le ciel d’avoir créé les moustiques. Mais une fois seulement. Avec les nombreuses maladies qu’ils véhiculent aujourd’hui, impossible de ne pas les laisser se nourrir impunément de votre hémoglobine. La solution: la moustiquaire Tranquilisafe.  Découvrez dès maintenant tous nos produits. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *