Piqûre de moustique: pourquoi ça gratte autant?

Bzzzz… Des bruits que vous ne connaissez que trop bien. Vous sentez qu’ils tournent autour de vous, envahissant votre espace vital. Soudain, une vive démangeaison sur votre bras. Oh non ! Vous vous êtes fait piquer. Mais en fait, pourquoi la piqûre de moustique gratte autant? Que faut-il faire dans ce cas ? Nous avons sacrifié notre épiderme pour répondre à vos questions dans cet article.  

Piqûre de moustique: comment ça se passe? 

Comprendre comment le moustique pique nous aidera sûrement à comprendre pourquoi ça démange autant. 

Une  bouche unique

schéma de la bouche d'un moustique femelle, responsable de la piqûre de moustiques

Il faut savoir qu’avant d’être des piqueurs invétérés, les moustiques sont des insectes pollinisateurs. En effet, ils aiment flâner de fleurs en  fleurs pour récolter le nectar. Mais lorsque les femelles sont fécondées, elles ont besoin d’autres nutriments pour que leurs œufs se développent correctement. Ce sont précisément le fer et les protéines et elles ont trouvé une source abondante : le sang humain. Seules les femelles sont dotées de la faculté de percer la peau humaine pour en extraire de l’hémoglobine.

Les femelles sont dotées d’une bouche comprenant six pièces. Le labium, une enveloppe rétractable, en assure la protection. C’est tout cet attirail qui lui permet de piquer. L’aspiration du sang se fait grâce au labrum. Il s’agit de la première partie aux bordures biseautées qui ressemble étrangement aux aiguilles qu’on utilise pour prélever du sang en labo.  Le sang passe ensuite par les maxilles, deux aiguilles dentelées. Les deux mandibules écartent ensuite les tissus pour que la pénétration de la chair soit plus facile. Et c’est la sixième aiguille, l’hypopharynx, qui est responsable des démangeaisons. Comment ? Son rôle est d’injecter la salive du moustique dans la partie piquée. Ça paraît bien crade mais on va vous développer.

Une histoire de salive

C’est quoi cette histoire de salive ? En fait, il s’agit d’un anticoagulant naturel. L’objectif : faciliter l’aspiration du sang pour la femelle. Jusque-là, rien de bien méchant. Mais pourtant, cette salive est un corps étranger pour notre organisme. Commence alors le processus de défense qui induit rougeur et gonflement mais surtout, démangeaison.

Pourquoi ça gratte alors ? Le corps produit des histamines, des neurotransmetteurs, pour contrer une réaction allergique spontanée. C’est d’ailleurs ce phénomène qui se produit en cas d’urticaire. La démangeaison se fait ressentir dans les 30 à 60 secondes jusqu’à 2 à 3 minutes. Elle se dissipe généralement après une dizaine de minutes. Mais attention ! Cette salive n’est pas toujours sans danger (à part bien sûr les démangeaisons). Elle peut aussi injecter dans notre corps des virus responsables de maladies graves telles que la dengue ou le paludisme.

Se gratter pour soulager une piqûre de moustique : une mauvaise idée

Lorsqu’une piqûre de moustique démange, on gratte et ce, même si on sait pertinemment que c’est une mauvaise idée. Eh oui, plus vous grattez, plus la sensation de démangeaison augmente. Pire encore, ça peut causer des lésions et laisser des cicatrices. Mais bon, on n’y peut rien, ça fait tellement du bien !

femme en blanc qui se gratte le bras après une piqûre de moustique

Mais qui est responsable de ce mauvais réflexe ? Le cerveau, pardi ! D’après des études menées par des chercheurs de l’université de Temple, aux Etats-Unis, les centres de la récompense, du plaisir et de la satisfaction du cerveau sont activés lorsque nous nous grattons après une piqûre de moustique. C’est tellement bien que notre cerveau nous demande de refaire à chaque fois le geste pour avoir encore et encore cette sensation.

Notre petit côté maso

Se gratter peut faire mal mais on continue parce que ça réduit les démangeaisons. Mais comment expliquer tout ça ? En fait, la douleur et les démangeaisons sont transmises au cerveau par les mêmes voies, mais pas par les mêmes neurones. Il est donc impossible que les deux puissent se rencontrer en route. Du moins, c’est ce qu’on pense.

Les voies de la douleur et des démangeaisons peuvent très bien se rencontrer une fois arrivées dans la moelle épinière. La sensation provoquée par le grattage va dévier celle de la démangeaison de son trajet vers le cerveau. C’est pour ça que la douleur résultant du grattage procure cette sensation de soulagement. Et comme le cerveau aime ça,  il va ordonner au corps de se gratter encore et encore. C’est d’ailleurs ce qu’a montré cette étude publiée dans le Journal of Investigative Dermatology.

Comment donc réduire les démangeaisons ?

Vous l’aurez compris, la première chose à ne pas faire est de se gratter. Plus vous vous grattez, plus les démangeaisons sont intenses. Prenez plutôt un glaçon et placez-le sur le bouton pour vous soulager. Vous pouvez gratter, mais pas sur les boutons mais sur ses alentours. Comme ça, il ne deviendra pas plus gros. Comment soigner une piqûre de moustique ?

Désinfecter

Comme on l’a vu, une inflammation est à l’origine de ces démangeaisons. La première chose à faire est donc de désinfecter la piqûre. Lavez donc avec de l’eau et du savon ou si ce n’est pas possible, appliquez une solution antiseptique avec du coton. Cette désinfection est encore plus importante si vous vous êtes donné à cœur joie sur le grattage au point de provoquer une lésion. Rappelez-vous que nos ongles ne sont pas ce qu’il y a de plus propre. Ils sont infestés de bactéries qui peuvent passer sous la peau pendant le grattage intense.

Soulager la piqûre de moustique

Et si vous ne pouvez pas vous gratter, que faire ? Eh bien, prenez une compresse ou un coton d’eau froide ou carrément un glaçon et appliquez sur la zone infectée. Le froid, en anesthésiant, va engourdir la peau de façon à ne plus sentir les démangeaisons. Attention ! Son action n’est que passagère.  

glaçon pour soulager la piqure de moustique

Chose étonnante : la chaleur peut tout aussi bien réduire les douleurs et les inflammations. Donc, si vous avez plutôt de l’eau chaude à portée de main, imbibez-en une compresse et appliquez sur la piqûre. Un sachet de thé chaud peut tout aussi bien faire l’affaire.

Une chose à laquelle on pense lorsqu’on parle de piqûres de moustiques : les huiles essentielles. Eh bien,  vous avez raison. Les huiles essentielles de lavande, d’eucalyptus, de menthe poivrée, de girofle ou de camomille apaisent les démangeaisons.  Versez deux à trois gouttes sur un  coton et posez sur la piqûre. Mais attention ! Pas d’huile essentielle avant trois ans !

Vous avez aussi un allié pour piqûres de moustiques dans votre cuisine : le vinaigre blanc. L’acide acétique, un antiseptique naturel,  aide à réduire les démangeaisons. Appliquez-en sur la piqûre avec du coton. Si vous avez du vinaigre de cidre, c’est encore mieux !  Mais si vous avez des lésions, attention, ça risque de piquer un peu.

Vous pouvez également appliquer une crème stéroïdienne sur la piqûre. Celle-ci va permettre la vasoconstriction ou la diminution des vaisseaux sanguins.  Ça va réduire l’inflammation déjà bien présente. Le plantain est un antihistaminique naturel qui peut tout aussi bien réduire la démangeaison. Idem pour la menthe, le pissenlit et le persil. Froissez les feuilles et frottez la piqûre avec pour un apaisement immédiat.

Bien se protéger pour éviter la piqûre de moustique

Eh oui, si vous ne voulez pas de ces démangeaisons qui vous incitent à vous gratter jusqu’aux os, la meilleure chose à faire est d’éloigner les moustiques. Le meilleur moyen d’être au calme ? La moustiquaire. Pourquoi ? Lorsque vous utilisez un anti-moustique dans une partie de la maison, les moustiques vont se ruer vers les zones sans risque. Avec une moustiquaire, c’est toute la maisonnée qui bénéficie d’une protection optimale.

Oui, il y a moustiquaire et MOUSTIQUAIRE. Si vous voulez vraiment quelque chose de pratique, c’est la moustiquaire Tranquilisafe qui est faite pour vous.

Une moustiquaire aimantée

Lorsque vous oubliez de fermer la moustiquaire, il n’en faut pas longtemps pour que les moustiques se ruent dans votre maison. Pourtant, c’est chose courante si vous avez des enfants. La solution : la moustiquaire aimantée Tranquilisafe. Elle s’ouvre à votre passage et grâce à ses aimants, elle se referme avant même que les moustiques aient le temps de faire bzzz.

moustiquaire Tranquilisafe pour éviter la piqûre de moustique

Une moustiquaire pour tout

Hey, qui a dit qu’une moustiquaire, c’était seulement pour la maison ? Combien de fois les moustiques se sont invités à vos apéros sur la terrasse ou dans la véranda ? Tranquilisafe a trouvé la solution pour vous : des moustiquaires sur-mesure. Caravane, mobile home,… peuvent également être équipés d’une moustiquaire grâce à Tranquilisafe. Il suffit de nous envoyer les dimensions et les formes que vous cherchez.

En plus, si nos moustiquaires ajustables sont grises (pour des questions esthétiques), vous pouvez commander une sur-mesure en blanc.

Des moustiquaires faites en France

Eh oui, acheter du made in France, c’est important ! C’est pour ça que depuis deux ans, nos moustiquaires sur-mesure sont fabriquées dans un atelier de l’ESAT à Gap (on en parlera d’ailleurs dans une interview avec la responsable). Mais pourquoi un atelier de l’ESAT ? Parce que nous tenons à donner leurs chances aux personnes qui souffrent de handicap. Le respect des différences, c’est important pour nous !

Bref, vous comprenez maintenant que non seulement ces satanés moustiques piquent, mais elles nous laissent un peu de leurs ADN en injectant dans notre organisme de la salive (beurk !). Résultat : grattage à souhait jusqu’à se trouer l’épiderme. Pourtant, se gratter n’est pas ce qu’il y a de mieux à faire. La seule solution pour éviter tout ça : la moustiquaire. Tranquilisafe vous propose un large choix de moustiquaires ajustables, des moustiquaires sur-mesure et adaptées. Découvrez nos produits dès maintenant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *